Implémentation de l’interface Metro :

Microsoft a décidé d’opter pour une interface innovante, largement inspirée de celle de ses Windows Phone. La version preview laisse la possibilité de revenir au bureau classique, présenté comme une simple application.Est-ce la fin du traditionnel menu démarrer et de l’interface qui nous est si familière ? Ou au contraire Metro ne sera finalement qu’une simple surcouche au dessus d’un Windows très proche de sa version 7 ? D’un côté si les deux types d’interface sont maintenues, donner un desing “metro” au traditionnel bureau ne serait pas un mal.

Le store va-t-il pouvoir rivaliser avec les concurrents ?

Les développeurs vont-ils créer des applications pour Windows 8 ?

Sur le marché des smartphones, Windows Phone propose à l’heure actuelle 30 000 applications, contre 200 000 pour Android et 425 000 pour iOS. Avec des dates de sorties différentes bien entendu, mais Windows 8 devra être en mesure de proposer des applications pour toutes les activités, surtout pour le marché des tablettes : applications professionnelles, loisirs, jeux, multimédia.

Et les tablettes ?

Microsoft n’entend pas se contenter des PC de bureau et laisser de côté les marchés en ébullition des smartphones et tablettes tactiles.

Mais Windows 8 sera-t-il meilleur sur les tablettes ARM que les autres systèmes ? Quels arguments arriveront à convaincre les consommateurs, progressivement en train de prendre leurs marques sur les OS concurrents ?

Sans compter que la concurrence, Apple et Google en tête, ont sans doute plein de projets dans les cartons pour les futures générations de leurs OS.

Les interfaces tactiles sont elles assez répandues pour faire un OS qui les favorise?

Un OS unique pour des appareils à la prise en main bien différente, le pari est risqué pour Microsoft, et cela n’a pas été le choix des concurrents jusqu’à présent. Le marché des tablettes est-il assez mûr pour proposer un système résolument orienté vers ces nouvelles générations d’interfaces tactiles ?

Cela pousse en tout cas Microsoft à faire des choix technologiques lourds de sens, comme d’envisager l’abandon possible de Flash pour Internet Explorer 10 sous l’interface Metro, au profit du HTML 5.

D’un autre point de vue, peut-on imaginer la disparition progressive de la différenciation entre les appareils ? Smartphones, tablettes, PC… tous sous le même OS ? Microsoft a en effet élargit sa certification de matériel, laissant la porte ouverte à d’autres machines que des PC pour installer son OS.

Après le tactile… le Kinect ?

Le tactile, c’est bien, mais pas forcément adapté aux PC de bureau. Et je ne pense pas que nous allons vers une disparition totale de ce format de machine. Sera-t-on condamné à utiliser le clavier et la souris, ou n’y a-t-il pas un formidable territoire à explorer avec les mouvements du corps ? Piloter sa machine au doigt et à l’oeil en quelque sorte.

Intégration des autres services de Microsoft :

On commence par le multimédia, avec le Xbox Live pour les jeux et Zune pour la musique. Le sujet n’a pas du tout été abordé jusqu’à présent par Microsoft, mais on les imagine mal ne pas tenter d’imposer ces services au sein de leur OS. Une intégration au sein du Media Center serait bien vu, pour une interface multimédia unique couvrant l’ensemble des besoins des utilisateurs.

Les entreprises seront-elles séduites par ce nouveau windows 8 ?

Le choix de l’interface au style épuré et minimaliste sera-t-il satisfaisant pour les entreprises et les « power-users » ? Ou pourront-elles la désactiver pour revenir à l’interface classique ? Il est question de productivité là, on ne rigole pas.

Date de sortie :

Est-il déjà trop tard  pour l‘OS de Microsoft ? Il ne devrait pas débarquer avant fin 2012, voir début 2013.

Les concurrents ne vont pas attendre, et l’enthousiasme actuel suite à ces premiers essais positifs ne va-t-il pas s’estomper au fil du temps ?

Prix et versions :

Microsoft a l’habitude de fractionner ses OS pour s’adapter à ses différents publics, mais avec l’inconvénient d’avoir une offre très peu lisible. Pourquoi pas simplement une version grand public, une pour les entreprises, et une Metro uniquement pour les tablettes ?

Quant au prix… Linux peine toujours à convaincre le grand public malgré sa gratuité, Mac OS X coûte 24€ au téléchargement (si on oublie le coût exorbitant des appareils).

Qu’en sera-t-il de Windows 8, le mystère reste entier.

source: http://coreight.com/content/windows-8-10-points-qui-peuvent-faire-toute-la-difference

Publicités